Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
catalan au pays de la teranga.over-blog.com

catalan au pays de la teranga.over-blog.com

expat notre vie à Dakar Sénégal, nos visites, et plein de photos, bref une tranche de vie au pays de la téranga

Articles avec #sortie catégorie

Publié le par martins carole
Publié dans : #senegal oriental, #faune et flore, #sortie
pret pour affronter la latérite
pret pour affronter la latérite

Le Parc National du Niokolo Koba s'étend sur 913.000 hectares à l'extrême sud-est du pays entre les frontières de la Gambie, de laGuinée-Bissau, de la Guinée Conakry et du Mali. Il occupe un bon quart de ce que l'on a coutume d'appeler le "Sénégal oriental".

Le classement "Patrimoine Mondial de l'Humanité" par l'UNESCO en 1981 permit d'avoir les financements nécessaires à la conservation de la faune et de la flore du parc.

Le Parc National du Niokolo Koba occupe un relief généralement assez plat. Son altitude varie de 16 mètres à 311 mètres (le Mont Assirik consitue ce point culminant). Quelques petites chaines de collines d'une altitude moyenne d'à peine 200 mètres sont séparées par d'immenses plaines inondables qui deviennent parfois marécageuses durant la saison des pluies. Le Niokolo Koba tire son nom d'un des cours d'eau qui le traverse. Avec une autre rivière permanente, le Koulountou, il consitue un des affluents de la rivière Gambie qui traverse également le parc.

La structure géologique du parc laisse apparaitre au visiteur une couche superficielle de latérite qui donne cet aspect rouge à la terre et durant la saison sèche à la flore recouverte de poussière latéritique. Cette saison sèche qui dure d'octobre à mai vous permet de respirer de grandes bouffées de latérite à pleins poumons, surtout lorsque l'on est pas dans un véhicule climatisé et que donc les fenêtres sont ouvertes. A la fin de la journée, cette latérite collée sur vos membres grâce à la transpiration vous font ressembler à un chef apache. Pour tout arranger, une partie de la saison sèche est particulièrement chaude dans cette partie continentale du Sénégal. Il n'est pas rare en plein mois de mai de voir les températures atteindre 45°C. En début Mars le thermomètre affichait déjà 43° !!

A ce jour, plus de 1500 espèces végétales ont été répertoriées dans le Parc National du Niokolo Koba.

LA FAUNE :

La faune du Parc National du Niokolo Koba compte plus de 80 espèces de mammifères, 330 espèces d'oiseaux, 36 reptiles différents, 20 amphibiens et 60 espèces de poissons ainsi qu'un grand nombre d'invertebrés.

Les carnivores les plus impressionnants sont évidemment les lions, relativement facilement observables dans le parc et ses environs (j'en ai vu un qui dormait sur la route nationale à 7 km de Kédougou). Chance que nous n'avons pas eu. Mais les panthères, les hyènes, les chacals, les mangoustes, les caracals, les civettes et les lycaons ont également élu domicile dans le Niokolo Koba.

le parc du Niokolo Koba

Parmi les espèces animales les plus communes on retrouve également le buffle, l'éland de Derby (plus d'un millier d'individus), l'hippotrague , le cercopithèque (le singe vert), le singe pata, le babouin, le chimpanzé, le cobe de Buffon, le bubale major, le phacochère (un nombre impressionnant), l'oryctérope, le potamochère, le daman, l'ourebi, les trois espèces de crocodiles africains dont la plus grosse (le crocodile du Nil), quatre espèces de tortues, un grand nombre d'hippopotames (très facilement observables), le rat palmiste (l'agouti), etc... Un nombre indéterminé d'éléphants évoluent à l'intérieur du parc. La présence de ce dernier est sujette à controverse. On l'a annoncé éteint dans le Niokolo Koba à une certaines période. Il semble que dans l'intérêt de l'éléphant, les autorités en charge de la gestion du parc ainsi qu'une partie non négligeable des expatriés vivant sur place sous-évaluent le nombre de spécimen pour le sauver du braconnage ou d'un acharnement touristique. C'est en tous cas par dizaines que se compterait sa population, particulièrement dans la zone du mont Assirik. Les populations vivant en lisière sud du parc (axe Kédougou-Salémata) vous diront pour la plupart que les apiculteurs et les cueilleurs qui partent dans la brousse ont tous vu des éléphants très récemment. La survie de cet exceptionnel animal est de toutes façons très fragile : les braconniers sont toujours très nombreux surtout à l'Ouest du parc (Médina-Gounass). Ce même braconnage hypothèque sérieusement l'existence des léopards au sein du Niokolo Koba. (source http://www.senegalaisement.com/)

le parc du Niokolo Kobale parc du Niokolo Koba
le parc du Niokolo Kobale parc du Niokolo Koba
le parc du Niokolo Koba

Bientôt de nouvelles photos des animaux rencontrés.

Voir les commentaires

Publié le par martins carole
Publié dans : #senegal oriental, #faune et flore, #sortie
le Gambie
le Gambie

Suite de notre voyage au Sénégal Oriental,

Après une nuit quelque peu agitée, trop chaud, pas de ventilateur et peuplée de cris des singes, debout à 5 heures du matin pour visiter le parc du Niokolo Koba.

Le parc fera l'objet d 'un autre article, aujourd'hui je vais juste raconter notre virée sur le fleuve Gambie à la recherche des hippopotames.

Dans le parc nous avons pris une grosse barque pour une ballade sur le fleuve, accompagné du guide et du "capitaine", nous voilà partis.

Hippo et Croco

Après que tous soient installés sur la bateau, chacun essayant de se trouver une petite place à l'ombre de la capote, il a fallu pousser l'embarcation pour enfin commencer à naviguer.

Hippo et Croco

Les premiers habitants du fleuve que nous avons rencontrés se sont les crocodiles, et il y en a beaucoup, des petits des gros et j'en ai même vu un a qui il manquait une patte avant.

La plupart du temps ils paressent au soleil sur les berges. Mais en voyant la barque certains se mettaient aussitôt à l'eau, curieux personne ne laissait trainer ses mains dans l'eau qui pourtant était bonne !!

Le long d'une ile j'ai proposé un arret pipi, mais ma proposition à été rejetée à l'unanimité, je me demande pourquoi le coin était pourtant charmant !!

Au court de notre navigation, nous avons pu voir des phacochères venir se désaltérer des oiseaux, et des pintades au milieu des crocodiles.

Hippo et CrocoHippo et Croco
Hippo et CrocoHippo et Croco
les crocosles crocosles crocos

les crocos

Puis nous avons guetté les hippopotames, créatures fourbes, on les voit puis dés que l'on s'approche elles plongent, le bateau stop : on attend, longtemps puis au moment où on repart elles réapparaissent derrière nous, sûr elles nous narguent !!

les hipposles hippos
les hippos

les hippos

Hippo et Croco
Hippo et Croco

Voir les commentaires

Publié le par martins carole
Publié dans : #sortie, #petite côte
Week end de Paques

Un week end de 3 jours pas question de rester sur Dakar, nous serions bien allés au Boundao mais c'était réservé, et nous partions à 12 personnes, pas simple à caser tout ce monde !

Alors en cherchant nous avons atterrit au Koulang-Koulang à Saly.

Bon au départ Saly, j'avais pas trop envie : station touristique sans touriste, on risquait d'être très sollicité dés que l'on mettrait le nez dehors.

Nous voilà partis samedi matin, la route encombrée dés la sortie de l’autoroute : des camions toujours des camions et difficile à doubler.

Nous avions loué 2 maisons de 6 couchages, le cadre sympa, les maisons : défaut d'entretien, on sent que c'est pas du neuf ! Pour être tout à fait honnête nous ne reviendrons pas.

Juste à côté il y a un petit restaurant appelé Bigarros dos, tenu par Pierre et Nathalie, des catalans de Ceret, bonne cuisine on s'est régalé la viande, le poisson un délice les accompagnements extra, la purée maison excellente !!

Et ce qui ne gâte rien des gens accueillants et super sympas !!

le Koulang-Koulangle Koulang-Koulang

le Koulang-Koulang

le bigarros dosle bigarros dosle bigarros dos

le bigarros dos

le dessert de pâques au Bigarros dos, Pierre et Nathaliele dessert de pâques au Bigarros dos, Pierre et Nathalie
le dessert de pâques au Bigarros dos, Pierre et Nathalie

le dessert de pâques au Bigarros dos, Pierre et Nathalie

Voir les commentaires

Publié le par martins carole
Publié dans : #Dakar la ville, #sortie
l'entrée
l'entrée

Samedi midi rendez-vous au terrou bi, je ne suis pas encore allée dans cet hôtel plein d'étoiles.
Plusieurs restaurants, un très beau cadre, une piscine, et un accès plage. De quoi en mettre plein les mirettes !!

Nous avons bien mangé, j'ai goûté le carpaccio d'espadon, je me suis régalée, c'était une première pour moi. Et visiblement les autres convives, eux aussi, ont très bien mangés.

​Bref que du positif, mais nous n’avons pas testé la piscine, et le buffet proposé le dimanche me parait hors de prix 32 000 cfa par personne !

la piscine, et la merla piscine, et la mer

la piscine, et la mer

poissons frais, oursins des Almadies et huitres de la Somonepoissons frais, oursins des Almadies et huitres de la Somone

poissons frais, oursins des Almadies et huitres de la Somone

notre groupe

notre groupe

Voir les commentaires

Publié le par martins carole
Publié dans : #petite côte, #sortie
Un week end à Saly

Pour le weekend de Pentecôte pas question de rester à Dakar. D'autant qu' ayant décroché un petit contrat de travail d'un mois (le mois de juin), j'avais envie d'un peu d'évasion.

Nous avons trouvé une maison en location, une des rare qui se loue à la nuitée. Pour des raisons mystérieuses les propriétaires préfèrent louer à la semaine.

La maison prévue pour 8 personnes possède 4 chambres avec chacune sa salle de bain, et une piscine privée.

Un week end à Saly

Départ le samedi matin, un peu tard et nous avons eu de la circulation dés la sortie de l'autoroute, toujours ces camions, les cars rapides et la traversé des villages qui sont toujours un peu compliquée.

Mais petit bonheur, nous sommes arrivés pour nous mettre les pieds sous la table, un poulet yassa nous avait été concoctée par Sierra l'employée de maison mise à notre disposition. Nous nous sommes régalés.

Puis visite du jardin, manguiers chargés de fruits, bananiers, et arbre à noix de cajou.

Un petit paradis !

Un week end à Saly

Nous avons passé un vrai moment de détente, pas de bruit, une bonne literie.

Nous ne sommes même pas sortis visiter le station, seul le casino pour les courses à eu droit à notre visite.

Ce qui m'a permis en très peu de temps de me faire aborder par les banabanas nombreux qui hantent Saly. Le manque de touriste se ressent dans l'économie de la station.

Nos activités du weekend : repos, piscine, et barbecue.

Un week end à SalyUn week end à Saly
Un week end à Saly
Un week end à SalyUn week end à SalyUn week end à Saly

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog