Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
catalan au pays de la teranga.over-blog.com

catalan au pays de la teranga.over-blog.com

expat notre vie à Dakar Sénégal, nos visites, et plein de photos, bref une tranche de vie au pays de la téranga

Publié le par martins carole
Publié dans : #les marchés
Sandaga

Dans la ville, partout il y a des marchés, chaque quartier a le sien.

Au centre ville, je vous ai déjà montré le marché Kermel, le plus ancien, avec une partie couverte où l'on trouve tout ce qui rapporte à la nourriture.

A quelques encablures de là se trouve un immense marché : Sandaga.

Nous sommes allés nous y perdre, il y a surtout des vêtements, des tissus, et tout un bric à brac. Mais je n'y ai pas vu de nourriture.

Ce marché est composé d'une multitude de petites boutiques, pas plus large qu'un homme, d'une hauteur d'environ 2 mètres. On a vite fait d'être complètement désorienté, le repère de la rue disparaît très vite !

Bien sur, on vous guette, on vous accompagne, on vous guide vers untel ou un autre, on vous pousse à acheter : "c'est pas cher", "je te fais un bon prix".

Si bien qu'à la fin je n'osais plus rien regarder, et je n'ai pu prendre des photos de toutes ces petites boutiques.

Dans un autre quartier, j'ai découvert, accompagnée d'Isabelle,une autre toubab (heureusement que les anciens guident les nouveaux venus) un petit marché.

Un bonheur !

On peut tout voir, toucher, prendre le temps de discuter, essayer les vêtements, et on te laisse tranquille, et comble du bonheur, on te fait les même prix qu'aux sénégalais !

Bien sur comme tout le monde on négocie un peu, mais c'est quand même moins âpre, plus bon enfant.

Une bonne adresse, pour avoir le temps de flâner et faire de bonnes affaires.

un petit aperçu de Sandaga

un petit aperçu de Sandaga

une autre vue

une autre vue

Voir les commentaires

Publié le par martins carole
Publié dans : #Dakar la ville

Je vous ai déjà montré la petite plage des Mamelles, bien sur il existe d'autres plages à Dakar, celles où on peut se baigner, et celles où il vaut mieux éviter.

Parmi celles où on peut se baigner il y a les gratuites et les payantes.

Les payantes se trouvent toujours adossées à un hôtel, on y trouve de l'ombre, des transats, un restaurant et bien sur un bar.

L’accès au sable est donc payant, le prix dépend surtout de la réputation de l'hôtel.

Dernièrement nous avons visité deux plages cote à cote qui appartiennent à deux hôtels; j'ai nommé "la voile rouge" et "le madison", en soi rien à redire sauf peut-être l’environnement.

Depuis la plage vue directe sur la zone portuaire et sur les bateaux qui attendent pour décharger leurs marchandises, sans oublier les pétroliers.

Le plus curieux c'est quand même l'emplacement choisi : pour accéder aux Hôtels il faut se faufiler dans une zone industriel, et juste derrière une poissonnerie dont l'odeur est assez forte : le parking et vous êtes arrivés.

plages payantes
plages payantes

plages payantes

Puis il y a les plages gratuites, souvent elles jouxtent les payantes, séparées par une ligne de rochers.

Certaines n'ont pas d'arbres ni parasols, ou comme aux Mamelles l'accès est gratuit mais on y trouve location de parasols.

Depuis l'appartement nous pourrions voir la mer, pardon l'océan, s'il n'y avait un bâtiment juste devant : l'ambassade.

Une petite allée permet de rejoindre la petite corniche qui surplombe l'océan.

Nichée entre les hôtels et les piscines on trouve une plage assez facile d'accès.

Il y en a surement d'autres, il nous reste à les trouver.

Parmi celles où on ne peut se baigner, nous avons : là où arrive les pirogues avec les poissons, et celles où les Sénégalais ( grands sportifs), courent, font des pompes, des abdominaux etc .... bref s'agitent en fin de journée.

vue depuis la petite corniche
vue depuis la petite corniche

vue depuis la petite corniche

Voir les commentaires

Publié le par martins carole
Découverte

Dimanche, au réveil pas de soleil !

Un coup d’œil sur le portable déjà 8h30, je me lève pour regarder par la fenêtre : des entrées maritime !

Alors que faire ? la piscine ? monsieur n'a pas de maillot de bain, nous avions prévu de nous rendre sur l’île de N'gor en pirogue, mais cette brume gâche tout.

Un coup de téléphone d'un collègue va changer notre programme : il nous propose de les accompagner dans une crêperie sénégalaise :coin sympa et crêpes délicieuses; parole de breton.

Et nous voilà parti.

Super ambiance, et nous nous sommes régalés !

Un petit restaurant à ne pas oublier et à faire découvrir à notre tour.

la prochaine fois je prends une galette

la prochaine fois je prends une galette

banana Split dans une crêpe

banana Split dans une crêpe

crêpe fourrée à la framboise et sorbet de mangue

crêpe fourrée à la framboise et sorbet de mangue

Voir les commentaires

Publié le par martins carole

Trouvé au hasard d'une rue à Dakar : une bien jolie maison

Curiosité
Curiosité

Voir les commentaires

Publié le par martins carole
Publié dans : #se deplacer
Étonnant !

Samedi, après une grasse matinée bien méritée, et le cours de math de ma fille, nous décidons de visiter le club hippique du parc de Hann, j'ai nommé le poney club.

Pour arriver jusqu’à ce parc nous devons longer une espèce de zone portuaire où embarquent toutes sortes de marchandises dont le sel.

Ce qui veut dire que sur cette route règne un gros trafic de camion.

Soudain devant nous sur la route ( au milieu de la route) un pneu avec dessus un triangle, bizarre me dis-je, pourquoi mettre un triangle sur le pneu au lieu de l'enlever ?

Nous étions sur une 2x2 voies avec au milieu un muret de un mètre de haut, après avoir parcouru environ 800 m le mystère du pneu est levé : un camion en panne bloque les 2 voies, juste avant un rond point. Impossible de passer ni à droite ni à gauche.

Le taxi qui nous précède fait demi tour, la voiture juste devant nous enclenche sa marche arrière, nous faisons de même, et reculons ainsi jusqu'au pneu qui marque aussi

la possibilité de passer sur l'autre coté de la route.

Donc nous voici à contre sens sur une 2x2 voies: en face personne ne s'en émeu,

surréaliste !

Au retour c'est au milieu d'un rond point qu'un camion était stoppé nous obligeant à prendre le rond point à l'envers.

Tout ça n'engendre aucun bouchon, aucun problème : on contourne comme on peut le véhicule en panne et on continue sa route.

Pour la fluidité du trafic nous avons encore des choses à apprendre des africains !

route bloquée

route bloquée

le camion accidenté

le camion accidenté

On répare là où on tombe en panne

On répare là où on tombe en panne

Voir les commentaires

<< < 10 20 30 40 41 42 43 44 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog