Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
catalan au pays de la teranga.over-blog.com

catalan au pays de la teranga.over-blog.com

expat notre vie à Dakar Sénégal, nos visites, et plein de photos, bref une tranche de vie au pays de la téranga

Publié le par martins carole
Publié dans : #maison
Le thé sénégalais ou Ataya

J'ai découvert ce thé en France d'un ami sénégalais, qui nous a initié à la cérémonie de sa préparation et à la signification de ce moment de partage.

l’Ataya c’est la cérémonie du thé.
C’est un des éléments clé de cette fameuseTéranga
(cette hospitalité si chère au cœur des sénégalais).

L’Ataya est donc avant tout un prétexte pour se réunir et discuter, passer du temps ensemble et palabrer.
C’est aussi le moment pour nouer de nouveau contact, faire des rencontres.
C’est un moment de grande convivialité.

Le thé sénégalais ou Ataya

_ingrédients_
> pour le 1er thé :
• 1 verre rempli aux 2/3 de thé vert de Chine
• 1 verre de sucre semoule
• 4 verre d’eau
> 2ème et 3ème thé :
• 1 verre rempli aux 2/3 de thé vert de Chine
• 1 verre de sucre semoule
• 4 verre d’eau
• 1 poignée de feuilles de menthe

_préparation_
• pour le 1er thé :
> Mettre l’eau & le thé dans une théière en fer émaillé (ou aluminium).
> Faire bouillir (s’assurer de boucher le bec avec une boule de papier journal pour éviter que l’eau ne déborde).
> Dès que l’eau bout fort, baisser le feu, et remuer régulièrement.
> Au bout de 5 minutes, ajouter le sucre.
> Remettre sur le feu 5 minutes.
> Effectuer le premier transvasement – verser du thé dans un verre, reverser dans la théière.
> Après 2 minutes, effectuer l’opération à nouveau, avec un autre verre, rincer le verre avec un peu d’eau & verser dans la théière.
> Recommencer l’opération avec tous les verres (le but du jeu étant d’aérer le thé et de chauffer les verres).
> Servir le thé, en levant la théière assez haut pour avoir de la mousse.
Déguster!

• Lorsque tout le monde a fini de boire, recommencer l’opération pour le 2ème thé
> Remplir les verres d’eau, les verser dans la théière.
> Lorsque l’eau bout (le bec doit être bouché, sinon risques de débordement), baisser le feu, verser le thé dans un grand verre, et enlever 2/3 des feuilles de thé déjà infusées.
> Mettre le thé dans la théière, y reverser le thé du verre.
> Faire bouillir pendant 10 minutes, ajouter le sucre, recommencer les transvasement verre/théière.
> Ajouter la menthe lavée dans la théière, faire chauffer encore 3 à 5 minutes.
> Servir & déguster!

> Lorsque tout le monde a fini de boire, recommencer l’opération pour le 3ème thé qui se prépare comme le 2ème!

Le thé sénégalais ou Ataya

Ce thé à la menthe, véritable cérémonie donc, se boit en trois fois.
La première infusion sera prête au bout d’une bonne demi-heure et sera forte et amère :
elle est réservée traditionnellement aux hommes de la maison.

On a coutume de dire que
le premier (l’Eweul) est « amer comme la mort »,
le deuxième (Niarel) est « doux comme la vie »
et le troisième (Tarhis) est « sucré comme l’amour ».

Le thé sénégalais ou Ataya

Il existe des variantes dans la préparation du thé.

S'il n'y a pas de menthe plusieurs solutions :

prendre du basilic, j'aime beaucoup moins le goût, c'est une herbe à forte personnalité.

J'ai vu aussi remplacer la menthe fraiche par des bonbons à la menthe, le résultat est proche de l'original.

Mais hier soir les gardiens m'ont proposé un verre d'ataya, Surprise il était au gingembre et ça pique !

Bien sur j'ai bu mon verre en entier (heureusement c'était un petit verre), mais j'éviterai la prochaine fois.

Cette boisson est à la fois très forte et très sucrée mais surtout très chaude
et il y a une raison à cela.
Cet Ataya est une décoction qui nous vient des Touaregs du désert.
Le thé à la menthe est en fait, un moyen de lutter contre la chaleur.

Boire chaud quand il fait chaud a en effet deux avantages:
Cela permet d’éviter au corps d’avoir à fournir un effort
pour réchauffer un liquide consommé trop froid par rapport à la température du corps.
Ce qui aurait comme conséquence d’augmenter encore la température de ce corps.
Cela permet également et surtout, de provoquer la transpiration
qui va permettre une évacuation de la chaleur.

Si un jour au Sénégal vous avez trop chaud,
prenez donc un thé à la menthe cela vous apaisera …

Voir les commentaires

Publié le par martins carole
Publié dans : #maison
Marche "sportive"

Vendredi, une copine me convaincs de partager sa marche rapide du matin. Elle en persuade 2 autres. Donc nos voila 3 pour l'accompagner.

Ce jour là, 7h je sors le chien pour sa balade habituel, retour 8h, et rendez vous 8h30 à la corniche.

Et nous voila parties. Tout de suite 2 équipes se forment, 2 devant, et Maryvonne et moi derrière à notre rythme.

Marche "sportive"

Comme nous étions 4, nous sommes descendues sur la plage de l'anse Bernard.

Jolie plage, propre, si on ne lève pas la tête. Nous avons été très gentiment accueilli.

Il y avait auparavant un village de tente, mais ces gens on été délogé, bien sur sans solution de secours. Ceux qui sont resté malgré tout se débrouillent comme ils peuvent.

La grande force des Sénégalais : la débrouille pour survivre au jour le jour.

Puis nous avons marché d'un bon pas le long de la corniche, mais un arrêt photo fut le bienvenu.

Mal aux jambes, et courbatures le lendemain .......

Marche "sportive"
Marche "sportive"

Voir les commentaires

Publié le par martins carole
Publié dans : #vie politique
Nuit Sénégalaise

Dakar la nuit.

Non pas de calme, les chantiers continuent, régulièrement nous parvienne des bruits de construction : ça tape, ça scie, ça meule etc....

Nous avons eu pendant quelque temps la construction d'un nouveau quai dans le port.

Tout ça c'est fini pour le moment, et nous en sommes bien content.

Nuit Sénégalaise

Hier soir, en rentrant, au pied d'un immeuble j'ai remarqué une foule de gens installés sur des nattes, habillés de blanc, hommes faisant face aux femmes, des micros entre eux,

Au début j'ai cru à un mariage. Mais, non, je me suis trompée, une confrérie donc le marabout demande à ses disciples de s'habiller en blanc avait envahi l'espace public.

Jusque là rien d' étonnant à Dakar.

Mais voila, ils se sont mis à chanter des chants religieux à capella (des onomatopées), franchement rébarbatif jusqu'à 3h du matin. Et bien sur à 8h à l'ambassade suite des travaux.

Bref nuit courte, peu réparatrice, snif snif, mais : je suis en pleine forme !

Voir les commentaires

Publié le par martins carole
Publié dans : #maison
Bar à  ongles : Rouge éclat

Les vacances scolaires, rien de mieux pour organiser une sortie entre copines, surtout si l'une d'elle travaille au lycée Mermoz !

Que faire ?

Nous optons pour tester le nouveau magasin du Sea plazza, un bar à ongle qui propose massage et gommage des mains et des pieds, suivi d'une manucure et pose de vernis.

Je prends la précaution de réserver le samedi pour le mardi suivant en précisant bien que nous serons trois. Rendez vous pris pour 14h30.

Bar à  ongles : Rouge éclat

Nous nous sommes retrouvées mardi matin à la maison, après avoir partagées un café, nous voila partie pour le Sea plazza.

Un bon repas aux saveurs d'Asie, un peu de lèche vitrine et c'était l'heure de notre rendez vous.

Première surprise, plus de trace de mon passage le samedi, rien n'a été noté.

Deuxième surprise une seule personne pour s'occuper de nous.

Je prends place la première dans le fauteuil. Bain de pied, des bulles et fauteuil massant, peut-être un peu fort ce massage.

Bar à  ongles : Rouge éclat

Puis pendant que mes pieds font trempette, elle s'attaque à mes mains.

Les ongles : limage, cuticules, gommage on croirait du gros sel, puis hydratation et massage, très agréable et enfin finition des ongles avec pour moi pose de vernis semi permanent.

Puis elle s'attaque aux pieds. Le massage des pieds : un vrai bonheur ! ça fait un bien fou.

Bar à  ongles : Rouge éclat

Bon, entre mes mains et mes pieds, durée 1h45

Puis ce fut le tour des copines, même durée pour chacune d'elle.

Nous sommes parties vers 19h30 du magasin.

Nous avons été les seules clientes de l'après-midi. Une seule personne pour tout faire. Il y avait bien la patronne, mais celle-ci ne fait que donner les renseignements et prendre les rendez vous. Mais vu ce qu'elle a fait avec nous ...........

Je ne sais pas si ce magasin va tenir longtemps, aucune rentabilité, il manque au moins 2 personnes (qui travaille).

Franchement quand on connait les salaires sénégalais, elle pourrait embaucher pour pouvoir s'occuper de plusieurs personnes à la fois, et réduire le délai d'attente quand on vient à plusieurs.

Voir les commentaires

Publié le par martins carole
Publié dans : #maison
Un an au Sénégal

Voila depuis hier cela fait un an que j'ai foulé le sol du Sénégal pour la première fois.

Arrivée de nuit, dans la chaleur, étonnée de voir autant de la lumière, dans une ville réputée pour ses coupures.

Tout de suite harcelés par les taxi, et les porteurs de bagages. J'avais la tête qui tournait.

Le lendemain plongée dans le marché Kermel, les marchants qui m'attendais (grâce à mon mari, qui leurs avait dit qu'il m'attendait pour faire des achats), pressée de toute part pour visiter chaque stand, et ils attendaient de moi que j’achète quelque chose à chacun d'eux. J'avoue j'avais très envie de fuir.

Un an au Sénégal

Petit bilan de cette année passée au pays de la téranga :

Après les premières impressions pas toujours positives sur le pays : saleté, sollicitations permanentes, pollution, circulation ..etc ...

Si l'on sait voir ce qui se cache derrière, c'est un pays attachant. Le problème c'est qu'en 8 jours, durée moyenne d'un touriste en vacances, on reste sur cette mauvaise impression.

Je ne dis pas que tout disparait après une semaine. Mais la gentillesse de la plupart des sénégalais, la beauté de certains sites, la douceur de vivre font que l'on s'attache au pays et que l'on s'y sent bien.

Un an au Sénégal

Aujourd'hui :

Je me sens bien au Sénégal, j'aime me promener dans Dakar, je circule beaucoup à pied sur le plateau, ou en deux roues, beaucoup plus facile pour se garer.

Les endroits visités jusqu’à présent m'ont beaucoup plu, et il nous en reste encore beaucoup à voir.

Le Sénégal reste un pays émergent, il y a beaucoup de pauvreté, de la corruption aussi. Mais je note une amélioration, un système de santé pour les petits qui tente à la gratuité. Une politique de lutte contre le paludisme. La ville de Dakar change, elle aussi, des aménagements sont en cours, réfections de trottoirs, réaménagement de certains marché en centre ville, nettoyage de la place de l'indépendance etc .........

Un an au Sénégal

Mais finalement ce qui me gêne le plus, c'est de ne pas fréquenter plus de sénégalais.

De mauvaises expériences, vous refroidisse vite. Bien sur nous n'avons pas la même culture. Mais au bout de quelques minutes vous êtes leurs amis. Comme dit ma fille, Dakar est un immense facebook, tout le monde est ton ami.

Et un ami, ici, on lui demande de partager, surtout un toubab, qui comme chacun le sait est forcément riche. Donc rapidement on est sollicité pour aider à acheter ceci ou cela.

Dommage, alors bien sur, j'ai des "amis", ceux que je croise tout les jours en sortant le chien, mais il y a de temps en temps des demandes du genre : tu dois acheter ceci, pour aider, ou je dois aller au village et j'ai pas d'argent.

Mais je sais que si je cède, ce sera de plus en plus, alors j'explique nos différences de culture et offre du café ou des fruits le jour ou ils s'y attendent le moins.

Voir les commentaires

<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 30 40 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog