Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
catalan au pays de la teranga.over-blog.com

catalan au pays de la teranga.over-blog.com

expat notre vie à Dakar Sénégal, nos visites, et plein de photos, bref une tranche de vie au pays de la téranga

Publié le par martins carole
Coupure de courant, pénurie d’eau


On se demande bien ce qui marche dans ce pays. Si ce ne sont pas les coupures d’électricité devenues récurrentes, ce sont les pénuries d’eau ou encore la connection à internet qui fait des siennes. Depuis quelques semaines, alors que la canicule s’installe progressivement, Dakar et plusieurs localités du pays renouent avec la « vie dans le noir » : la Senelec prive de lumière les usagers du courant électrique, entraînant à l’occasion des coupures d’eau et leurs conséquences sur la santé et l’hygiène des populations.Mais c’est la SDE et la Sones qui inquiètent de par leur mutisme, restées amorphes quand il s’agit de mettre fin au calvaire de ces abonnés obligés de guetter, jusque tard dans la nuit, pour voir une seule goutte d’eau couler du robinet.

Coupure de courant, pénurie d’eau

Plusieurs quartiers de Thiès se sont habitués à l’image des ces femmes et enfants munis de gourdes, de seaux, de bassines et autres récipients, parcourant les rues à la recherche du liquide précieux. Pourtant leurs zones d’habitation est couverte par le réseau SDE-Sones, mais voilà bien des années le scénario reste le même. L’eau ne coule toujours pas du robinet, sinon au compte-gouttes. Dernièrement ce phénomène s’est étendu à plusieurs quartiers de Dakar, au point de nécessiter un SOS, en direct, dans une émission de télévision.Alors que la campagne électorale bat son plein, aucun candidat ne parle ni n’est interpellé sur ces manquements notoires.

Coupure de courant, pénurie d’eau

Ces problèmes concrets que rencontrent les populations au quotidien, n’existeraient si l’on se réfère au débat politique miné par la violence, les invectives en lieu et place des préoccupations réelles des électeurs, qui n’en demandent pas moins à ces grandes sociétés qui se font des milliards sur le dos des abonnés ou usagers, c’est selon, de faire un effort et leur garantir un service de qualité.Comment parler d’émergence lorsque des éléments vitaux comme l’eau nécessaire à l’hygiène de vie et l’électricité manquent de manière cruelle ? A quoi servent les associations de consommateurs que l’on n’entend pratiquement pas sur ces manquements graves qui ont fini d’indisposer usagers ou abonnés ? Autant d’interrogations qui interpellent : on a tous en mémoire les émeutes de l’eau en septembre dernier à Dakar, et celle de l’électricité qui avaient envoyé dans la rue, le 27 juin 2011, plusieurs milliers de Sénégalais…
Seneweb

Voir les commentaires

Publié le par martins carole

chaud, chaud, il est 22h30, le thermomètre indique encore 33°, mais nous avons eu 39° aujourd'hui. Comme je disais, en sortant le chien j'ai eu l'impression d'entrer dans un hammam. Vivement que la pluie tombe !!

Voir les commentaires

Publié le par martins carole
Publié dans : #maison
Le temps des Fambloyants

La roue tourne, les saisons reviennent toujours, enfin Les saisons, il ne faut rien exagérer ici il n'y a que deux saisons : l'hivernage, et la saison sèche.

L'hivernage (pour les néophytes) c'est la saison des pluies de juillet à octobre, il fait chaud, très chaud : en faîte cela ressemble plus à une étuve géante. Quoique que tu fasses tu transpires, même lever un bras te rends moite de sueur.

Nous sommes fin juin et la chaleur est là, mais pas encore une goute de tombée.

Dans l'appartement les ventilateur tournent en permanence et bien sur en bons toubabs nous mettons la clim pour dormir.

Dans les rues de Dakar, je rase les murs à la recherche d'ombre, j'essaie de sortir le plus tard possible dans l'après-midi, bref je m'organise pour ne pas trop attaquer mon capital soleil.

J'entends déjà les réflexions à mon arrivée en vacances en France : quoi tu vis en Afrique et tu n'es presque pas bronzée !!

Et ben oui, avec des indices UV de 12 extrême, je ne me protège plus du soleil, je l'évite le plus possible.

Le temps des Fambloyants

Et oui, bientôt les vacances.

Qui dit vacances d'été dit retour en France pour revoir non pas sa Normandie, mais la catalogne.

Mon problème se situe entre ses deux endroits, n'ayant pas encore trouvé le moyen de me téléporter, il va falloir prendre l'avion. Et je ne suis pas vraiment pas fan de l'avion.

Je ne sais pas si vous avez remarqué la même chose que moi, dans la salle d'embarquement il y a toujours des petits malins pour raconter à très haute voix, les problèmes qu'ils ont rencontrer lors de précédents voyages.

Sans oublier ceux qui, une fois installé sur leurs sièges, détail par le menu ce qui va vous arriver en cas de crash, à l'avant, sur les ailes ou à l'arrière. Ils trouvent le moyen de me faire perdre le peu de courage qui me restait. Là j'ai très envie de me lever et de les étriper sur place pour qu'ils se taisent.

Le voyage Dakar Paris est aussi éprouvant à cause des horaires, il décolle vers minuit et vole environ 5h30, avec le décalage de 2h avec la France, on arrive vers 7h15.

Et je n'arrive pas à dormir dans l'avion !!

J'ai bien essayé de trouver un avion qui partirai le matin de Dakar, et ben non ça n'existe pas !

Il faut donc se résigner.

Voir les commentaires

Publié le par martins carole
Publié dans : #Dakar la ville

Le long de la petite corniche de Dakar, nous avons découvert un petit havre de paix.

Quand le bruit des travaux devient un peu trop pénible, nous nous échappons et allons boire un coca au club des corses.

Petit endroit tranquille qui donne sur la mer, les tarifs des boissons sont ultra raisonnable !

Il parait que l'on peut y manger, et profiter de la piscine, le billet d'entrée étant aussi très raisonnable.

Ou simplement venir se dorer sur les transats et patauger dans la piscine.

Le club CorseLe club Corse

Voir les commentaires

Publié le par martins carole
Publié dans : #petite côte, #sortie
Un week end à Saly

Pour le weekend de Pentecôte pas question de rester à Dakar. D'autant qu' ayant décroché un petit contrat de travail d'un mois (le mois de juin), j'avais envie d'un peu d'évasion.

Nous avons trouvé une maison en location, une des rare qui se loue à la nuitée. Pour des raisons mystérieuses les propriétaires préfèrent louer à la semaine.

La maison prévue pour 8 personnes possède 4 chambres avec chacune sa salle de bain, et une piscine privée.

Un week end à Saly

Départ le samedi matin, un peu tard et nous avons eu de la circulation dés la sortie de l'autoroute, toujours ces camions, les cars rapides et la traversé des villages qui sont toujours un peu compliquée.

Mais petit bonheur, nous sommes arrivés pour nous mettre les pieds sous la table, un poulet yassa nous avait été concoctée par Sierra l'employée de maison mise à notre disposition. Nous nous sommes régalés.

Puis visite du jardin, manguiers chargés de fruits, bananiers, et arbre à noix de cajou.

Un petit paradis !

Un week end à Saly

Nous avons passé un vrai moment de détente, pas de bruit, une bonne literie.

Nous ne sommes même pas sortis visiter le station, seul le casino pour les courses à eu droit à notre visite.

Ce qui m'a permis en très peu de temps de me faire aborder par les banabanas nombreux qui hantent Saly. Le manque de touriste se ressent dans l'économie de la station.

Nos activités du weekend : repos, piscine, et barbecue.

Un week end à SalyUn week end à Saly
Un week end à Saly
Un week end à SalyUn week end à SalyUn week end à Saly

Voir les commentaires

Articles récents

Hébergé par Overblog