Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
catalan au pays de la teranga.over-blog.com

catalan au pays de la teranga.over-blog.com

expat notre vie à Dakar Sénégal, nos visites, et plein de photos, bref une tranche de vie au pays de la téranga

Publié le par martins carole
Publié dans : #senegal oriental, #faune et flore, #sortie
pret pour affronter la latérite
pret pour affronter la latérite

Le Parc National du Niokolo Koba s'étend sur 913.000 hectares à l'extrême sud-est du pays entre les frontières de la Gambie, de laGuinée-Bissau, de la Guinée Conakry et du Mali. Il occupe un bon quart de ce que l'on a coutume d'appeler le "Sénégal oriental".

Le classement "Patrimoine Mondial de l'Humanité" par l'UNESCO en 1981 permit d'avoir les financements nécessaires à la conservation de la faune et de la flore du parc.

Le Parc National du Niokolo Koba occupe un relief généralement assez plat. Son altitude varie de 16 mètres à 311 mètres (le Mont Assirik consitue ce point culminant). Quelques petites chaines de collines d'une altitude moyenne d'à peine 200 mètres sont séparées par d'immenses plaines inondables qui deviennent parfois marécageuses durant la saison des pluies. Le Niokolo Koba tire son nom d'un des cours d'eau qui le traverse. Avec une autre rivière permanente, le Koulountou, il consitue un des affluents de la rivière Gambie qui traverse également le parc.

La structure géologique du parc laisse apparaitre au visiteur une couche superficielle de latérite qui donne cet aspect rouge à la terre et durant la saison sèche à la flore recouverte de poussière latéritique. Cette saison sèche qui dure d'octobre à mai vous permet de respirer de grandes bouffées de latérite à pleins poumons, surtout lorsque l'on est pas dans un véhicule climatisé et que donc les fenêtres sont ouvertes. A la fin de la journée, cette latérite collée sur vos membres grâce à la transpiration vous font ressembler à un chef apache. Pour tout arranger, une partie de la saison sèche est particulièrement chaude dans cette partie continentale du Sénégal. Il n'est pas rare en plein mois de mai de voir les températures atteindre 45°C. En début Mars le thermomètre affichait déjà 43° !!

A ce jour, plus de 1500 espèces végétales ont été répertoriées dans le Parc National du Niokolo Koba.

LA FAUNE :

La faune du Parc National du Niokolo Koba compte plus de 80 espèces de mammifères, 330 espèces d'oiseaux, 36 reptiles différents, 20 amphibiens et 60 espèces de poissons ainsi qu'un grand nombre d'invertebrés.

Les carnivores les plus impressionnants sont évidemment les lions, relativement facilement observables dans le parc et ses environs (j'en ai vu un qui dormait sur la route nationale à 7 km de Kédougou). Chance que nous n'avons pas eu. Mais les panthères, les hyènes, les chacals, les mangoustes, les caracals, les civettes et les lycaons ont également élu domicile dans le Niokolo Koba.

le parc du Niokolo Koba

Parmi les espèces animales les plus communes on retrouve également le buffle, l'éland de Derby (plus d'un millier d'individus), l'hippotrague , le cercopithèque (le singe vert), le singe pata, le babouin, le chimpanzé, le cobe de Buffon, le bubale major, le phacochère (un nombre impressionnant), l'oryctérope, le potamochère, le daman, l'ourebi, les trois espèces de crocodiles africains dont la plus grosse (le crocodile du Nil), quatre espèces de tortues, un grand nombre d'hippopotames (très facilement observables), le rat palmiste (l'agouti), etc... Un nombre indéterminé d'éléphants évoluent à l'intérieur du parc. La présence de ce dernier est sujette à controverse. On l'a annoncé éteint dans le Niokolo Koba à une certaines période. Il semble que dans l'intérêt de l'éléphant, les autorités en charge de la gestion du parc ainsi qu'une partie non négligeable des expatriés vivant sur place sous-évaluent le nombre de spécimen pour le sauver du braconnage ou d'un acharnement touristique. C'est en tous cas par dizaines que se compterait sa population, particulièrement dans la zone du mont Assirik. Les populations vivant en lisière sud du parc (axe Kédougou-Salémata) vous diront pour la plupart que les apiculteurs et les cueilleurs qui partent dans la brousse ont tous vu des éléphants très récemment. La survie de cet exceptionnel animal est de toutes façons très fragile : les braconniers sont toujours très nombreux surtout à l'Ouest du parc (Médina-Gounass). Ce même braconnage hypothèque sérieusement l'existence des léopards au sein du Niokolo Koba. (source http://www.senegalaisement.com/)

le parc du Niokolo Kobale parc du Niokolo Koba
le parc du Niokolo Kobale parc du Niokolo Koba
le parc du Niokolo Koba

Bientôt de nouvelles photos des animaux rencontrés.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog