Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
catalan au pays de la teranga.over-blog.com

catalan au pays de la teranga.over-blog.com

expat notre vie à Dakar Sénégal, nos visites, et plein de photos, bref une tranche de vie au pays de la téranga

Publié le par martins carole
Publié dans : #Dakar la ville

Je reviens de sortir le chien, il est 10h15 (heure locale) et je suis partie à 8h !!

Non, je n'ai pas fais des millions de km, j'ai juste rencontré pleins de gens.

Je ne sais pas pourquoi ce matin autant de rencontre, peut-être parce que j'étais en jupe?

Non je rigole, d'habitude je suis en short, mais je crois que le chien y est pour beaucoup. Il est si mignon et les sénégalais hésitent entre la peur de la bête et l'envie de la toucher.

Des toutous à poils longs c'est rare !!

A la plage, là où pourtant je vais souvent le faire courir, deux personnes m'attendaient, ils ont le temps, beaucoup de temps : apparemment leur activité principale est d'être là et d'attendre.

Toujours difficile de partir et de rompre le dialogue, cette susceptibilité sénégalaise, comme un excès de politesse veut que si tu t'arrêtes pour faire la causette et bien ça peut durer, durer ....

Moi, je suis toubab alors, vite je trouve une excuse du genre : j'ai encore du chemin à faire et la chaleur va arriver, et hop au suivant.

Là les policiers qui gardent l'arrière du palais présidentiel m’apostrophent et me proposent de petit- déjeuner avec eux. Sympa, mais j'ai gentiment décliné leur offre.

J'ai droit à l'éternelle question : comment tu trouves le Sénégal ?

Que répondre ? la vérité ? ils n'aiment pas quand on parle de la saleté, c'est pas eux, c'est les autres.

Je remonte le long du palais, je croise un bus rempli de toubabs en goguette, et un petit groupe occupé à faire des photos avec le "petit bonhomme en rouge".

Qui a dit qu'il n'y avait pas de touristes au Sénégal ? lol

Un peu plus loin, je rencontre un collègue de l'ambassade, petite pause pour discuter, et là le soldat en faction nous demande de circuler, bon, on se décale jusqu’à la route.

Étant potentiellement des terroristes prêt à attaquer le palais avec juste un chien, et quel chien, le soldat voit rouge et se fâche, il nous somme de partir : interdiction de s'arrêter le long du mur et de tailler une bavette !!

Je repars dans un sens, Serji dans l'autre, on discutera plus tard.

Encore quelques rencontres avant de pouvoir enfin m'assoir devant un bon café.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog