Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
catalan au pays de la teranga.over-blog.com

catalan au pays de la teranga.over-blog.com

expat notre vie à Dakar Sénégal, nos visites, et plein de photos, bref une tranche de vie au pays de la téranga

Publié le par martins carole
Publié dans : #senegal oriental
les Bassaris 2éme partie

Suite de notre visite chez les Bassaris, c'est un peuple de chasseur alors ils nous ont donnés une leçon de tir à l'arc.

création de l'arc, puis explication du maniement création de l'arc, puis explication du maniement création de l'arc, puis explication du maniement

création de l'arc, puis explication du maniement

1 ére candidate1 ére candidate

1 ére candidate

Nouvel essaiNouvel essai

Nouvel essai

Après quelques essais plus ou moins reussi, ma fille a failli tuer une poule !!

Nous avons préféré nous arrêter là et continuer la visite.

Voir les commentaires

Publié le par martins carole
Les Bassaris 1ére partie

On ne pouvait avoir visité les Bédiks sans passer chez les Bassaris, autre minorité ethnique du Sénégal oriental, assez proche l'une de l'autre.

En route !

Les Bassaris 1ére partieLes Bassaris 1ére partie

Les Bassari sont généralement cultivateurs ou chasseurs. Les pratiques animistes restent prépondérantes, y compris chez ceux qui pratiquent la religion catholique. Beaucoup se sont installés dans la grande ville du Sénégal oriental, Tambacounda. D'autres sont partis vers Dakar.

Traditionnellement, seuls 7 noms de famille sont utilisés : Bonang, Bindia, Bydiar, Boubane, Biès, Bianquinche, Bangar.

Les Bassaris 1ére partie

Nous avons été très bien reçu, dans la grande case commune, presque tout le village est venu nous saluer et s'assoir avec nous pour nous parler de leurs coutumes. Puis nous avons visité le village et le petit marché.

Nous devons monter au village à pied

Nous devons monter au village à pied

depuis la case commune vue sur les voitures restées à l'entrée du village

depuis la case commune vue sur les voitures restées à l'entrée du village

Les Bassaris 1ére partie
Les Bassaris 1ére partie

Voir les commentaires

Publié le par martins carole

Pour finir quelques photos du village et de ses habitants : une vraie rencontre !!

les Bediks finles Bediks fin
les Bediks finles Bediks fin
les enfantsles enfants
les enfants

les enfants

l'église du village
l'église du villagel'église du village

l'église du village

photos de famille
photos de famille

photos de famille

le village le village
le village

le village

Voir les commentaires

Publié le par martins carole
les Bediks 3éme partie

Un peu d'histoire :

Avec des bouts de nez percés, des pieds bien ornés, des parures captivantes, les Bédik sont monogames ou polygames peu importe la religion embrassée. Un homme peut à cet effet disposer jusqu’à 5, 6 voire 7 femmes ou plus. Cela s’explique, de l’avis de Jean-Marc Keita, par le fait que l’homme n’abandonne pas les femmes de son frère, une fois ce dernier décédé. Ils restent majoritairement animistes et chrétiens parce que soucieux de la sauvegarde de leur tradition. Avec l’évangélisation et l’islamisation, ils portent des noms catholiques ou musulmans. Mais ils conservent précieusement leur coutume. L’initiation des garçons à l’âge de 15 ans appelée « Olèthie » est toujours pratiquée et permet le passage de l’adolescence à l’âge adulte. Elle se pratique dans le bois sacré situé à 38 km du village d’Iwole, lieu appelé en Bédik « Manangodé» ou lieu de formation. Les circoncis, d’après Jean-Baptiste, passent la nuit dans les cases coutumières. L’initiation se fait un samedi, on les tresse de façon renversée. Ils sont décorés et chaque initié porte un pantalon bouffant octroyé par le papa, un couteau, des chaussures en cuir et un grand boubou, poursuit le chef de village. Lors des combats contre les masques, ils sont aidés par leurs oncles. Mais, auparavant, pour chaque garçon, on égorge un coq dans les cases à bière chez les grands fétiches pour vérifier la couleur des entrailles de l’animal.

« Cela permet de savoir si le garçon rencontrera un malheur lors de l’initiation ou non. La couleur blanche des entrailles est signe de bonheur ; la couleur noire, elle, est signe de malheur», soutient M. Keita.

les Bediks 3éme partie

PRATIQUES MULTISECULAIRES

En territoire bedik, les cérémonies traditionnelles commencent avec une fête dédiée au chef de village et qui représente la période de récolte du mil. Composée essentiellement de danses et de chants, cette fête donne autorisation aux populations d’acheminer leurs récoltes vers le village. Au total, pas moins de huit fêtes sont célébrées annuellement par les Bedik. La fête des femmes, célibataires et mariées confondues, se déroule sur une semaine. Durant ces festivités, seules les femmes sont appelées à danser en compagnie des masques même si ce sont les hommes qui décident de la tenue de l’événement. D’autres manifestations existent aussi chez les femmes, tels que le « manoukatial » et le « matiank » qui sont des fêtes de récoltes de mil et de maïs. Toutefois, les femmes mariées uniquement ont leur fête célébrée tous les cinq ans et elles sont les seules autorisées à danser pendant la cérémonie. Il y a aussi la fête des masques durant laquelle chacun (homme, femme, masque) essaie de faire montre de ses capacités physiques à suivre le rythme des tam-tams, se tordant sous les coups des batteurs enivrés.

les Bediks 3éme partie

SYSTEME DE CLASSE D’AGE

Grands conservateurs de leurs traditions, les Bedik ont aussi su sauvegarder d’autres fêtes telles que celle des vieux et celle des morts. Appelée « elaba», cette fête donne l’occasion aux habitants de faire de la bière de mil avec laquelle ils se lavent les mains pour se débarrasser complètement du mort et afin qu’il soit « bien accueilli là où il va et lui éviter le malheur ». Selon certaines croyances traditionnelles, pendant la fête des morts, les défunts reviennent à la vie et participent aux festivités. Le système de classes d’âge existe toujours dans cette communauté. Et la case commune, elle, représente chez les Bedik, un dortoir fixé à la place du village et qui est destiné uniquement aux jeunes garçons. Chez les Bedik, à l’occasion des baptêmes, les cheveux du nouveau-né sont confiés au grand fétiche de la famille qui est appelé à veiller sur lui. Dans ce village fondé par Koutine Keita, village appelé aussi Bandé chez les peulhs à cause du nom qu’ils ont donné à la montagne, l’initiation continue d’être un frein à l’étude des garçons en âge d’être initié. « On retient le garçon pour l’initiation quitte à ce qu’il reprenne ses études après »,

les enfantsles enfants
les enfants

les enfants

les Bediks 3éme partieles Bediks 3éme partie
les Bediks 3éme partie

Voir les commentaires

Publié le par martins carole
les Bediks 2éme partie

Après une ascension difficile sous la chaleur et les pierres qui roulent nous arrivons dans le village, bien accueilli grâce à notre guide Douga,

Les Bédik font partie du sous groupe Tenda composé des 4 ethnies suivantes : les Bandiaranké, les Bassari (bėliyan), les bėdik et les Coniagui. Cette grande famille est originaire de la Guinée ou du Mali.

La patronymie des Bédik ressemble d’ailleurs à celle des Malinkés. Les noms de famille sont Keita, Kamara, Samoura, Kanté et Sadiakhou. Selon l’expression de R. Gessain (1953: 53), les Bédik “sont des Keyta (Mandingue) parlant Bassari”. L’existence d’une langue Bédik a été établie plus tard par M.‐P. Ferry. Les Bédik constituent une petite population résidant essentiellement dans la falaise de Bandafassi. Leur origine remonterait aux premières phases de l’expansion Malinké. “Les Malinkés, représentés par la personne de Sane Kalli Keita, se seraient métissés aux Bassari pour former l’ethnie actuelle des Bédik. Ce qui expliquerait le fait que les Bédik portent, selon leurs fonctions sociales des noms de clans équivalents à ceux des Malinkés voisins. Keita pour les chefs de village; Sadiakho pour les chefs religieux; Samura et Kante pour les forgerons” (Charet 1969:105).

Pour notre arrivée un petit marché artisanal a été improvisé pour nous permettre d'acheter de petits souvenirs.

on peut voir les aiguilles de porc epic, colliers en graines séchées et petits panierson peut voir les aiguilles de porc epic, colliers en graines séchées et petits paniers
on peut voir les aiguilles de porc epic, colliers en graines séchées et petits paniers

on peut voir les aiguilles de porc epic, colliers en graines séchées et petits paniers

arbre à palabre interdit aux femmes, et aux garçons qui ne sont pas initiés.

arbre à palabre interdit aux femmes, et aux garçons qui ne sont pas initiés.

le travail des femmes : preparation des repas à base d'oignons verts.
le travail des femmes : preparation des repas à base d'oignons verts.le travail des femmes : preparation des repas à base d'oignons verts.

le travail des femmes : preparation des repas à base d'oignons verts.

filage de la laine
filage de la laine
filage de la laine

filage de la laine

pas facile de taper à trois personnes sans faire trop fort et en mettre partout, je parle d'expérience ayant essayé !
pas facile de taper à trois personnes sans faire trop fort et en mettre partout, je parle d'expérience ayant essayé !

pas facile de taper à trois personnes sans faire trop fort et en mettre partout, je parle d'expérience ayant essayé !

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog